Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est inévitable et c'est normal , conséquence de l'état du champ magnétique de la Terre qui est en moyenne 15% plus faible qu'avant.

 

Avant de vous présenter l'article sur les rayons ultraviolet ,

je dois vous présenter 2 images :

 

Provenance de cette image = Facebook = une chute des températures de 25 degrés en Afrique du Sud

Provenance de cette image = Facebook = une chute des températures de 25 degrés en Afrique du Sud

Pendant ce temps là , une vague électromagnétique balayait l'Afrique du Nord

Pendant ce temps là , une vague électromagnétique balayait l'Afrique du Nord

Source de cette image - la vidéo Youtube suivante :

https://www.youtube.com/watch?v=t9_irEYPJwc&list=UUVBT_7f-2uqx_DgivGiN74g

Partout dans le monde , la température se dérègle , donnant lieu à des phénomènes météo violents.

Grèle , fortes averses , périodes prolongées de sécheresse , tornades dans des endroits ou il n'y en avait jamais , variations subites de température ... etc.

 

Voici maintenant l'article sur les rayons ultraviolets.

 

Cet article est le résultat d'une équipe de scientifiques , 

mais le résultat de leurs recherche contient une énorme erreur.

J'y reviendrai en fin d'article.

 

-------------------------------------------------------------------------

 

Niveaux d'enregistrement du rayonnement UV Enfin confirmés

Source :

http://www.geoengineeringwatch.org/record-shattering-uv-radiation-levels-finally-confirmed/

 

Traduction :

Il ya plus d'un an geoengineeringwatch.org a signalé  les niveaux de rayonnement UV extrêmes qui se produisent dans le monde entier en raison de l'ingénérie climatique en cours.

 
Beaucoup dans le monde universitaire ont catégoriquement contesté nos rapports, en dépit du fait que l'ensemble de nos données basé sur des chiffres réels avec l'état des compteurs 
. La désinformation fait aussi de son mieux pour contester nos rapports, mais leurs tentatives ont échoué lamentablement .

 

Maintenant, enfin, la confirmation est venue d'un rapport fait par les pairs. Jusqu'à présent, les gardiens de la science et des médias n'ont pas laissé toute l'information significative sortir de la catastrophe couche d'ozone de l'hémisphère Nord, mais ils ne seront pas en mesure de cacher le cataclysme qui se déroule beaucoup plus longtemps. Bien que les auteurs de l'article de l'étude ci-dessous essaient de suggérer que les niveaux de rayonnement UV mortels sont peut-être simplement le résultat d'une «tempête parfaite» de circonstances, ce qui n'est pas le cas. 


La couche d'ozone de la Terre est systématiquement brisée par des programmes de géoingénierie totalement hors de contrôle.

 
Aucune couche d'ozone, pas de vie sur Terre, c'est aussi simple que cela. De toutes les directions possibles et imaginables les ingénieurs climatiques martèlent 
les clous dans nos cercueils collectifs, exposant et l'arrêt de la pulvérisation est une littéralement une question de vie ou de mort. 

 

 

Les niveaux records de rayonnement ultraviolet solaire mesurées en Amérique du Sud

Une équipe de chercheurs aux Etats-Unis et l'Allemagne a mesuré le plus haut niveau de rayonnement ultraviolet jamais enregistré sur la surface de la Terre.

 
Les flux UV extraordinaires, observés dans les Andes boliviennes seulement 1.500 miles de l'équateur, sont bien supérieurs à ceux normalement considérés comme nuisibles à la fois à la vie terrestre et aquatique.

 
Les résultats sont publiés dans la revue à accès ouvert les frontières de la science de l'environnement.

"Ces niveaux records d'établissement n'ont pas été mesurés dans l'Antarctique, où  les trous d'ozone ont été un problème récurrent depuis des décennies », explique le chef d'équipe Nathalie A. Cabrol de la NASA Ames Research Center Institut SETI et. «C'est dans les tropiques, dans une zone où il ya des petites villes et villages."

Les mesures ont été effectuées dans l'hémisphère sud l'été de 2003 et 2004, en utilisant des instruments conçus pour le réseau dosimètre European Light (Eldonet). 

 

Ils ont été entrepris par l'équipe de Cabrol qui enquêtait les hautes altitudes , les lacs andins dans le cadre d'une étude d'astrobiologie vers le milieu de  Mars.

 
Des dosimètres ont été déployés sur le sommet du volcan Licancabur  (altitude: 5917 mètres) et à proximité Laguna Blanca (altitude 4340 mètres). 
La combinaison d'un soleil de midi près du zénith, ainsi que la haute altitude de ces sites, produisent des niveaux d'éclairement élevés en raison de l'ozone qui est naturellement faible dans de tels endroits. Mais ces intensités de courte longueur d'onde UV-B (280-315 nm) sont sans précédent.


"Un indice UV de 11 est considéré comme extrême, et a atteint jusqu'à 26 dans les localités voisines de ces dernières années», note Cabrol. 
"Mais le 29 Décembre 2003, nous avons mesuré un indice de 43. Si vous êtes sur une plage aux Etats-Unis, vous pouvez rencontrer un indice de 8 ou 9 pendant l'été, suffisamment intense pour justifier la protection. Vous ne voulez tout simplement pas être à l'extérieur lorsque l'indice atteint 30 ou 40 ".


Le rayonnement intense coïncide avec d'autres circonstances qui peuvent avoir une augmentation du flux UV, y compris la couche d'ozone par l'augmentation des aérosols de deux tempêtes et les incendies saisonniers dans la région. En outre, une grande éruption solaire a eu lieu deux semaines avant les flux UV les plus élevées ont été enregistrées. 


Des pointes ultraviolets ont continué à se produire - mais à faible intensité - tout au long de la période d'instabilité solaire, et arrêté par la suite. 
Bien que la preuve liant l'événement au rayonnement solaire record n'est que circonstancielle, les particules de ces fusées sont connus pour affecter 
la chimie atmosphérique et peuvent avoir augmenté la couche d'ozone .

"Bien que ces événements ne sont pas directement liées au changement climatique, ils sont les sentinelles de ce qui pourrait se produire si l'ozone s'amincit à l'échelle mondiale», dit Cabrol. "Le plus mince et plus instable la couche d'ozone, plus nous serons enclins à ce genre d'événement."

Une forte exposition aux UV-B affecte négativement l'ensemble de la biosphère, et pas seulement les humains. Il endommage l'ADN, affecte la photosynthèse, et diminue la viabilité des œufs et des larves. Pour ces raisons, il est important de surveiller de près les niveaux de flux UV.

"Bien que ce dossier troublant peut-être le résultat d'une« tempête parfaite »des événements, il peut arriver de nouveau», dit Cabrol, "parce que les facteurs qui ont causé ce ne sont pas rares. Nous avons besoin de plus de surveillance des variations de l'ozone dans ces domaines. Ces flux, qui sont comparables à ceux de début Mars, se produisent dans une zone peuplée ".

David Black, président et chef de la direction de l'Institut SETI, note que «c'est un excellent exemple de la façon dont l'astrobiologie - qui inclut la compréhension 
des atmosphères d'autres planètes - est pertinente aux préoccupations contemporaines sur la Terre."

 

Fin de l'article

-------------------------------------------------------------------------

Voici maintenant l'erreur majeure de cette étude :

Ile ne tiennent pas compte de l'état de notre bouclier magnétique , qui est maintenant affaibli de 15 %.

 

Explication :

Le site http://www.geoengineeringwatch.org/ a comme thème principal la géoingénérie , les ChemTrails. ( ou Chemical Trails ).

 

Ils négligent totalement l'état de la magnétosphère.

 

Je ne conteste pas le résultat de leurs chiffres.

Voici ce qu'ils écrivent :

"Un indice UV de 11 est considéré comme extrême, et a atteint jusqu'à 26 dans les localités voisines de ces dernières années», note Cabrol. 
"Mais le 29 Décembre 2003, nous avons mesuré un indice de 43. Si vous êtes sur une plage aux Etats-Unis, vous pouvez rencontrer un indice de 8 ou 9 pendant l'été, suffisamment intense pour justifier la protection. Vous ne voulez tout simplement pas être à l'extérieur lorsque l'indice atteint 30 ou 40 ".

Leurs mesures sont certainement correctes , je n'ai aucun doute là-dessus.

Mais au-delà des épandages de produits chimiques par les avions et au-delà de l'amincissement de la couche d'ozone par les chemtrails , il y a la baisse de puissance de notre magnétosphère.

 

Voici un aute extrait de l'article :

Les flux UV extraordinaires, observés dans les Andes boliviennes seulement 1.500 milles de l'équateur, sont bien supérieurs à ceux normalement considérés comme nuisibles à la fois à la vie terrestre et aquatique.

Ainsi , à seulement 1,500 milles de l'équateur , ce qui veut dire loin des 2 pôles , cela me démontre que ce phénomène de rayons ultraviolets qui est beaucoup plus présent dans notre environnement est universel. 

 

Donc ,

au-delà des épandages massifs d'aérosols et au-delà de la couche d'ozone ,

cet article aurait dû prendre en compte aussi la faiblesse de notre magnétosphère. 

 

Preuve = Tous les phénomènes météo violents que je décrivais au début de cet article. 

Grèle , fortes averses , périodes prolongées de sécheresse , tornades dans des endroits ou il n'y en avait jamais , variations subites de température ... etc.

-------------------------------------------------------------------------

Autres lectures intéressantes :

 

Le Journal de la Science

Le champ magnétique de la terre s'affaiblit

http://www.journaldelascience.fr/environnement/articles/champ-magnetique-terrestre-saffaiblit-3677

 

Des tempêtes géomagnétiques se succèdent sur la Terre

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-les-tempetes-geomagnetiques-se-succedent-122649084.html

 

Le chaos climatique

http://www.bengarneau.com/article-le-chaos-climatique-118788405.html

Partager cet article

Repost 0