Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Source de cette information :

http://resistanceauthentique.com/attention-dr-paul-craig-roberts-la-guerre-nucleaire-reste-lissue-la-plus-probable/

 

Contenu de cet article :

 

 

 

En lisant ce papier, j’avais du mal à y croire : que l’ancien secrétaire au trésor adjoint sous Reagan déclare ça , en donnant le grand dessin, c’est ahurissant le point où nous arrivons ;

Je pensais qu’un guerre nucléaire était impossible, qu’ils n’étaient pas assez fou pour cela …

Hé bien si ! Non seulement on a de plus en plus d’éléments qui vont dans ce sens (cf art précédent par exemple) , mais c’est ce que l’élite anglo sioniste chercherait d’après le DR : je le suis depuis longtemps, et il n’avait jamais encore lâché le mot … 

 

Même une guerre “localisée” mettrait la planète en l’air , et malgré les armements “propres” dont on sait qu’ils ont été développés, ils pourraient quand même utiliser cette option, la question étant de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière … et de construire un nouvel ordre mondial, avec les survivants !

Cela expliquerait clairement tous les bunkers et bases souterraines construites ces dernières années …

Lisez ça …

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Traduit par Aurélie pour le Blog

Washington n’a aucunement l’intention de permettre la résolution de la crise en Ukraine. N’ayant pas réussi à s’emparer du pays et à expulser la Russie de sa base navale en mer Noire, Washington voit en cette crise de nouvelles opportunités

.

 

La première consiste à redémarrer la guerre froide en forçant le gouvernement russe à occuper les zones russophones de l’Ukraine actuelle, où les manifestants s’opposent au gouvernement anti-russe fantoche installé à Kiev par le coup d’état américain. Ces régions de l’Ukraine sont d’anciens éléments constitutifs de la Russie elle-même, rattachées à l’Ukraine par les dirigeants soviétiques au 20 éme siècle quand l’Ukraine et la Russie faisaient partie du même pays, l’URSS.

Les manifestants ont essentiellement mis en place des gouvernements indépendants dans les villes. Les unités militaires et de police envoyées pour réprimer les manifestants, appelés “terroristes” selon la mode américaine, ont pour la plupart et jusqu’à présent fait défection aux manifestants.

Après l”incompétence de la Maison Blanche d’Obama et le contrôle raté de l’Ukraine par le Département d’Etat, Washington a mis tout en oeuvre pour rejeter la responsabilité sur la Russie. Selon Washington et ses merdias, les manifestations sont orchestrées par le gouvernement russe et n’ont aucun fondement légitime.

Dès lors, si la Russie envoie des unités militaires pour protéger les citoyens russes dans ses anciens territoires, cette action sera alors utilisée par Washington pour confirmer sa propagande d’invasion russe (comme dans le cas de la Géorgie), et diaboliser ainsi davantage encore la Russie.

Le gouvernement russe est dans une situation difficile. Moscou ne souhaite pas avoir la responsabilité financière de ces territoires, mais elle ne peut cependant pas rester sans rien faire et laisser les russes être renversés par la force.Le gouvernement russe a tenté de garder intacte l’Ukraine, misant sur les prochaines élections afin de mettre en place des dirigeants plus crédibles que les comparses installés par Washington.

Toutefois, Washington ne veut pas d’une élection qui pourrait remplacer ses pions et les amener à coopérer avec la Russie pour résoudre la situation.

Il y a de grandes chances pour que Washington dise à ses larbins à Kiev de déclarer que la crise en Ukraine provoquée par la Russie empêche toute élection, et les états marionnettes de l’OTAN appuieraient cette déclaration.

Il est presque certain que le gouvernement russe, malgré ses espoirs, ne soit confronté à la poursuite et de la crise, et du gouvernement fantoche de Washington en Ukraine.

Le 1er mai, Alexander Vershbow, ancien ambassadeur de Washington en Russie, actuellement “second en commandement” de l’OTAN, mais aussi américain, appelant à frapper, a présenté la Russie non plus comme un partenaire mais comme un ennemi.

Il a déclaré aux journalistes que l’OTAN a renoncé à “ses efforts de rapprochement avec Moscou“ et va bientôt déployer un grand nombre de forces de combat en Europe de l’Est.Vershbow a qualifié ce déploiement policier agressif d’ “actifs défensifs de la région”.

En d’autres termes, nous avons ici encore le mensonge consistant à faire croire que le gouvernement russe délaissera l’Ukraine et ses difficultés pour se lancer dans des attaques sur la Pologne, les Etats baltes, la Roumanie, la Moldavie, ainsi que sur les pays d’Asie centrale comme la Géorgie, l’Arménie ou l’Azerbaïdjan. Le dissimulateur Vershbow entend moderniser les forces armées de ces états fantoches américains et “saisir ainsi l’occasion de créer cette réalité sur le terrain, en acceptant l’adhésion des pays candidats à l’OTAN”;

Ce que  Vershbow a dit  au gouvernement russe :

“Continuez à compter sur la bonne volonté et le caractère raisonnable de l’Ouest, pendant ce temps les Américains mettront en place suffisamment de forces militaires pour empêcher la Russie de venir en aide à ses citoyens opprimés en Ukraine.

 

Notre diabolisation de la Russie fonctionne. Elle vous a fait hésiter à agir pendant la courte période où vous auriez pu nous devancer et vous emparer de vos anciens territoires. Votre attente nous permet d’amasser nos forces à  vos frontières, de la mer Baltique à l’Asie Centrale.

 

Cela vous distraira et vous empêchera de sauver l’Ukraine. L’oppression que nous infligerons à vos concitoyens russes en Ukraine vous discréditera, et les ONG que nous finançons dans la Fédération de Russie feront appel à des sentiments nationalistes, et renverseront votre gouvernement, l’ empêchant de venir en aide aux russes et de protéger les intérêts stratégiques de la Russie.”

Washington se lèche les babines, y voyant l’occasion de gagner la Russie comme un état marionnette de plus.

Poutine va-t-il rester assis comptant sur ses espoirs et attendant la bonne volonté de l’Occident à trouver une solution , alors que Washington tente de concevoir sa chute ?

Le temps est proche où la Russie devra soit agir pour mettre fin à la crise, soit accepter cette crise en cours, et de surplus, la distraction dans son arrière-cour.

Kiev a lancé des frappes aériennes militaires sur les manifestants à Slavyansk. Le 2 mai le porte-parole du gouvernement russe Dmitri Peskov a déclaré que le recours à la violence de Kiev avait brisé tous les espoirs de l’accord de Genève sur la désescalade de la crise.

Cependant, il a en même temps de nouveau exprimé la perspective que les gouvernements européens et Washington mettent un terme aux frappes militaires et à la pression du gouvernement de Kiev afin d’apaiser les manifestants, de façon à maintenir ainsi  l’Ukraine unie et rétablir des relations amicales avec la Russie.

 

Cela n’est que chimère. Cela suppose que la doctrine Wolfowitz ne soit que des mots, mais il n’en est rien. La doctrine Wolfowitz est la base de la politique américaine envers la Russie (et la Chine). Cette doctrine confère un pouvoir suffisamment fort pour rester indépendant de l’influence de Washington sans pour autant lui être être “hostile”.

Cette doctrine stipule :”Notre premier objectif est de prévenir la ré-émergence d’un nouveau rival, que ce soit sur le territoire de l’ex-Union soviétique ou ailleurs, qui puisse constituer une menace de l’ordre de celle posée auparavant par l’Union Soviétique. C’est un facteur dominant qui sous-tend la nouvelle stratégie de défense régionale et exige que nous nous efforcions d’empêcher toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources, sous contrôle consolidé, soit suffisante pour devenir une puissance mondiale”.

“La doctrine Wolfowitz justifie la domination de Washington sur toutes les régions. Il est compatible avec l’idéologie néo-conservatrice des Etats-Unis comme étant le pays “indispensable et “exceptionnel” pour l’hégémonie mondiale;

La Russie et la Chine sont sur la voie de l’hégémonie mondiale des Etats-Unis, et à moins que la doctrine Wolfowitz ne soit abandonnée, la guerre nucléaire reste l’issue la plus probable.

http://www.paulcraigroberts.org/2014/05/02/washington-intends-russias-demise-paul-craig-roberts/

 

Tag(s) : #La 3è guerre mondiale

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :